Actualités

Soutenance de thèse de doctorat en droit public à l’Université de Lomé

Soutenance de thèse de doctorat en droit public à l’Université de Lomé

Mardi 03 juillet 2018, l’auditorium de l’université de Lomé a servi de cadre à la soutenance de...

LES NOUVELLES TENDANCES DE LA COMMANDE PUBLIQUE EN AFRIQUE

LES NOUVELLES TENDANCES DE LA COMMANDE PUBLIQUE EN AFRIQUE

COLLOQUE INTERNATIONAL   THÈME :  LES NOUVELLES TENDANCES DE LA COMMANDE PUBLIQUE EN...

  • Soutenance de thèse de doctorat en droit public à l’Université de Lomé

    Soutenance de thèse de doctorat en droit public à l’Université de Lomé

    vendredi 6 juillet 2018 07:04
  • LES NOUVELLES TENDANCES DE LA COMMANDE PUBLIQUE EN AFRIQUE

    LES NOUVELLES TENDANCES DE LA COMMANDE PUBLIQUE EN AFRIQUE

    lundi 26 mars 2018 10:18
  • COMMENTAIRE D'ARRÊT : TPI de Cotonou, Première Chambre Administrative, 13 février 2017, État...

    mardi 16 janvier 2018 04:46

Colloque sur le Foncier LMI-Macoter, les 21-22-23 novembre 2016 à Bamako

Colloque sur le Foncier LMI-Macoter (USJPB, ULSHB et IRD) les 21-22-23 novembre 2016 à Bamako

France : Sujets du concours d'agrégation de droit public 2015-2016

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

Ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche

CONCOURS NATIONAL D'AGRÉGATION DE DROIT PUBLIC

SESSION 2015-2016

2ème ÉPREUVE,  3ème  ÉPREUVE  et  4ème  ÉPREUVE

LANCEMENT DES CHANTIERS DE DEVELOPPEMENT TERRITORIAL DANS L’ESPACE UEMOA

UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE

----------

Le Conseil des Collectivités Territoriales

--------

LE PRESIDENT

      ---------

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

(LANCEMENT DES CHANTIERS DE DEVELOPPEMENT TERRITORIAL DANS L’ESPACE UEMOA)

 

Sous l’égide du Président du Conseil des Ministres de l’UEMOA, le Conseil des Collectivités Territoriales de l’UEMOA (CCT-UEMOA), en collaboration avec les Associations de Pouvoirs Locaux de l’espace communautaire, organise du 12 au 14 mai 2016 dans la ville de Grand-Bassam en Côte d’Ivoire, une importante rencontre régionale pour présenter et lancer ses chantiers de développement territorial.

 

L’objectif de cette rencontre de haut niveau qui connaîtra la participation des élus locaux, des personnes ressources et des partenaires techniques et financiers du CCT-UEMOA est de solliciter le soutien politique de Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, Président de la République de Côte d’Ivoire, Président de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’UEMOA, afin d’accompagner la Commission de l’UEMOA dans la mise en œuvre de ces chantiers de développement territorial au profit des populations de l’Union.

 

Grâce à ces programmes qui couvrent les domaines de l’aménagement, de la coopération frontalière et du financement de la décentralisation, avec l’atteinte des ODD comme finalité, l’UEMOA des Etats cèdera progressivement place à une Union des peuples, objectif majeur du CCT-UEMOA que préside Albert François AMICHIA, Maire de Treichville (Abidjan) et Ministre de la Jeunesse et des Sports de Côte d’Ivoire.

 

Ces différentes activités qui seront politiquement lancées depuis la ville de Grand-Bassam, s’inscrivent également dans la droite ligne des politiques et programmes communautaires, notamment, la Politique d’Aménagement du Territoire Communautaire et le Programme Indicatif Régional de Développement Urbain (PIRDU) dont la composante n°3 « Décentralisation et Développement local » vise à « Consolider les processus de décentralisation, la gouvernance et la participation citoyenne des collectivités à l’atteinte des Objectifs du Développement Durable (ODD) ».

 

Le Conseil des Collectivités Territoriales est un Organe consultatif de l’UEMOA  créé par l’Acte Additionnel n°02/CCEG/UEMOA/2011 du  30 mai 2011 de la Conférence des Chefs d’Etats et de Gouvernements. Par cet acte, l’UEMOA a marqué son engagement d’accompagner la consolidation des processus de décentralisation en cours dans les pays de l’espace communautaire afin d’en faire un véritable instrument de développement et de rapprochement des peuples. Ainsi, les Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’UEMOA ont ouvert la voie à une territorialisation des politiques de l’UEMOA, pour une meilleure implication des collectivités territoriales, afin de relever les défis de la mondialisation, promouvoir un développement à la base  et prendre en compte les préoccupations des populations dans les politiques et programmes communautaires.

 

Le CCT est composé de représentants des collectivités territoriales désignés par les associations de pouvoirs locaux titulaires d’un mandat au sein d’une collectivité territoriale résultant d’une élection au suffrage universel. Le CCT est composé des représentants par Etat membre et comprend l’Assemblée générale et le Bureau que préside Albert François AMICHIA.

Cour constitutionnelle : Proclamation des Résultats du 1er Tour de l'élection présidentielle du 6 mars 2016

Proclamation des résultats provisoires de l'élection présidentielle du 6 Mars

La Cour constitutionnelle,

VU la loi n° 90-032 du 11 décembre 1990 portant Constitution de la République du Bénin ; 

 

Lire la suite...         Cour constitutionnelle : Proclamation des Résultats du 1er Tour de l'élection présidentielle du 6...

Présidentielle 2016 : Madame Célestine ZANOU appelle la Cour constitutionnelle à destituer le Président Boni YAYI

Présidentielle 2016 : COALITION ABT-DCBD du Candidat Abdoulaye Bio TCHANE

 

CONFÉRENCE DE PRESSE DE LA DIRECTRICE NATIONALE DE CAMPAGNE MADAME CÉLESTINE ZANOU

 

POURQUOI LA DESTITUTION de Boni YAYI est devenue un impératif

 

 

LES CINQ (5) CONSIDÉRATIONS DE LA DIRECTRICE NATIONALE DE CAMPAGNE DE l’alliance ABT-DCBD

Lire la suite...         Présidentielle 2016 : Madame Célestine ZANOU appelle la Cour constitutionnelle à destituer le...

Actualité constitutionnelle au Sénégal : Rebondissement

Rebondissement : 45 professeurs de droit et de science politique ont signé un manifeste pour dénoncer l’avis du Conseil constitutionnel et l’interprétation de Macky Sall. Ces spécialistes du droit disent ne pas pouvoir garder le silence face à ce qu’ils qualifient de dépréciation de l’enseignement de la science juridique.

 

 

Noire de colère, 45 professeurs de droit et de science politique séné- galais ont signé, hier, un manifeste incendiaire pour dénoncer l’avis rendu par le Conseil constitutionnel et l’interprétation qui en a été faite par le président de la République. Ces spécialistes du droit disent ne pas pouvoir garder le silence face à ce qu’ils qualifient de dépréciation de l’enseignement de la science juridique

Lire la suite...         Actualité constitutionnelle au Sénégal : Rebondissement

ACTUALITÉ CONSTITUTIONNELLE AU SENEGAL

MON AVIS SUR L’AVIS DU PROFESSEUR SERIGNE DIOP SELON LEQUEL LA DÉCISION DU CONSEIL CONSTITUTIONNEL N’EST QU’UN AVIS CONSULTATIF (ISMAELA MADIOR FALL)
 
 
Tout le monde peut parler de santé, mais seuls les médecins peuvent parler de médecine. Tout le monde peut parler de mines, mais seuls les géologues peuvent parler de géologie. Tout le monde peut parler de Constitution, mais seuls les constitutionnalistes (c’est-à-dire ceux qui ont passé leurs diplômes post-universitaires dans cette discipline, été responsables de l’enseignement de la matière à l’Université et ayant fait des publications reconnues sur celle-ci) peuvent parler, avec l’autorité scientifique appropriée, de droit constitutionnel, dans sa triple acception de droit des normes, droit des institutions et droit des libertés fondamentales. Evidemment, tous les juristes ont la liberté de parler de droit constitutionnel mais la parole des spécialistes (et non des constitutionnalistes, terme galvaudé dans notre pays) est censée, présumée avoir plus d’autorité que celle des non spécialistes. Quelle que soit la passion politique, cette vérité élémentaire doit être admise. Sinon, cela ne sert plus à rien de passer des décennies de sa vie à se spécialiser dans un domaine scientifique. Et les spécialisations n’auraient plus aucun intérêt. 

Lire la suite...         ACTUALITÉ CONSTITUTIONNELLE AU SENEGAL

Cérémonie de Passation de service à la FADESP

L'ancienne équipe a passé service à la nouvelle équipe décanale, ce vendredi 12 février 2016.

Après trois (03) années bien remplies aux commandes dans la gestion rigoureuse et transparente des affaires académiques de la FADESP et une lutte sans merci pour l'éradication de la fraude, le Professeur Ibrahim D. SALAMI a passé dignement la main à son successeur.

Lire la suite...         Cérémonie de Passation de service à la FADESP

Module de recherche

Citation du jour

"Il y a dans chaque État trois sortes de pouvoirs : la puissance législative, la puissance exécutrice des choses qui dépendent du droit des gens, et la puissance exécutrice de celles qui dépendent du droit civil."
MONTESQUIEU

Ressources & Liens utiles

Suivez-nous sur Facebook !

Connexion